Comment calculer l’amortissement linéaire ?

L’amortissement se traduit par la dépréciation d’un bien au fil du temps. Il existe diverses méthodes pour calculer l’amortissement. La méthode dite « linéaire » est le plus appliqué, sa mode calcul est assez aisée. Il se base sur la base amortissable, le taux et la durée de vie du bien.

Calcul de l’amortissement linéaire : tributaire de la valeur amortissable

La méthode linéaire permet d’amortir un matériel de manière fixe sur la durée de vie. C’est la dotation comptable de la dépréciation. La dévaluation est appréhendée via des annuités constantes. Ainsi, la valeur de l’amortissement reste le même. De ce fait, il est assez simple de calculer l’amortissement linéaire.

L’immobilisation incorporelle et corporelle est amortissable. Ces biens sont destinés à être utilisés durablement auprès de la firme. Ils figurent dans l’actif non courant du bilan. La décote s’applique sur la base amortissable. C’est la somme du prix d’acquisition hors taxe, le frais de mise en service HT ainsi que le coût de livraison. Toutefois, si la TVA n’est pas récupérable, on intègre la TVA dans le frais de mise en service.

Décote de l’amortissement linéaire : sur la base d’un taux constant

L’annuité est la pondération de la base d’amortissement, la durée de vie et le taux constant. En principe la durée d’amortissement correspond à la durée d’utilisation du bien. Cependant, pour certaines sociétés, la valeur fiscale est tenue comme durée de la dépréciation. Cette règle est applicable selon diverses conditions. En effet, il faut que le chiffre d’affaires de l’entreprise soit inférieur à 7 300 000 euros. En outre, l’effectif des personnels ne doit pas excéder 50 personnes. Le total du bilan ne doit pas dépasser les 3 650 000 euros. Pour les comptables, calculer l’amortissement linéaire fait partie de leur tâche quotidienne. Cette méthode est obligatoire pour les biens d’occasions. Lorsque la durée de vie est inférieure à trois ans, la loi impose l’application de la méthode linéaire.

La dotation aux amortissements figure aux charges d’une entreprise. A chaque fin d’exercice, les annuités sont constatées par une écriture comptable. Pour être déductible fiscalement, le calcul de l’amortissement linéaire doit suivre les impératives de la loi fiscale. Parfois, la loi oblige l’application de la méthode dégressive ou taux variables.

Décompte de l’amortissement linéaire : fonction de la durée de vie des biens

En linéaire, l’amortissement est calculé à partir de la date d’acquisition ou de mise en service du mobilier. Lorsque le bien est acquis au cours de l’année, le calcul se base sur un prorata temporis.

La durée varie en fonction de la nature du bien. Le code général des impôts énumère la durée fiscale. Pour un matériel de transport, la durée est de 4 à 5 ans. Un bâtiment et un mobilier ou matériel durent respectivement 20 ans et 10 ans. En vertu de la règle fiscale, un matériel de bureau et un outillage ont une durée d’utilisation de 5 à 10 ans.

Les logiciels de facturation en ligne
L’importance de l’expertise comptable pour votre entreprise