Y-a-t-il un coût à l’affacturage ?

Une formule de financement à court terme, l’affacturage, permet aux entreprises d’obtenir un financement de leurs factures clients avant l’échéance. Le coût de cette technique est souvent significatif. L’entreprise doit payer à la société d’affacturage deux types de commissions dont une commission de financement et une commission d’affacturage. Dans certains cas, les frais de dossiers doivent aussi être acquittés.

La commission d’affacturage à verser au factor

La commission d’affacturage représente la base d’un contrat d’affacturage. L’objectif de la commission d’affacturage est de rémunérer le factor qui est en charge de certains travaux. Concrètement, elle inclut plusieurs services dont la garantie de paiement des sommes à payer (assurance-crédit), la gestion de la trésorerie administrative (facture des clients) et la relance et le recouvrement des créances. Plusieurs facteurs influent le coût de cette commission dont le volume de factures cédées, le secteur dans lequel l’entreprise exerce, la solvabilité des clients et le montant des créances. Le chiffre d’affaires prévisionnel qui va être cédé au factor est parmi les plus importants variables pour déterminer le niveau de cette commission. Le taux moyen de la commission d’affacturage oscille entre 0,4 % à 2,5 % du chiffre d’affaires TTC. On exprime la commission d’affacturage en deux manières : en pourcentage du montant TTC des factures et des avoirs cédés et sous forme de forfait prélevé selon une fréquence que le factor définit. Suivez ce lien pour en savoir plus. 

La commission de financement

La commission de financement est différente de la commission d’affacturage. Elle est appliquée sur le montant que le factor finance à une entreprise. La commission de financement sert à rémunérer l’avance de trésorerie réalisée par le factor. Ce dernier va prélever une commission s’assimilant aux intérêts d’un crédit bancaire traditionnel. Les intérêts débiteurs peuvent être évoqués dans ce contexte. Trois variables caractérisent cette commission à savoir : la durée de l’avance, le taux d’intérêts et la somme mise à disposition. La durée fait référence au nombre de jours qui sépare la date d’échéance de la facture et de l’avancement des fonds. On doit donc appliquer un prorata temporis. Pour la commission de financement, il s’agit d’un taux à court terme que le marché bancaire pratique auquel une marge entre 2 % à 4 % est ajoutée par le factor.

D’autres éléments à considérer

Divers éléments sont pris en compte dans le comptaweb concernant les frais de dossier annexes d’un affacturage dont les coûts des services, les frais relatifs à des litiges, les frais de dossier… Il est toutefois possible de négocier ces frais auprès de l’organisme d’affacturage. Il est conseillé de lui demander les frais cachés ou masqués avant que la collaboration ne commence. En effet, ils peuvent peser lourd au coût annuel de l’affacturage plus particulièrement s’il y a des frais d’abonnement internet considéré comme de la marge pure par l’établissement d’affacturage. Il ne faut pas également oublier les frais liés à la remise d’une LCR papier lors de l’encaissement. Ces coûts proviennent des paiements par des effets que certains clients d’une société ont opérés. Sachez qu’il n’y a pas de frais cachés dans l’affacturage. La totalité des frais facturés sont indiqués dans le contrat. Il ne faut donc pas hésiter à demander plus d’explications au factor s’il y a un coût qui vous semble inapproprié.  

Le plus souvent, les organismes d’affacturage exigent une participation au fonds de garantie à la société. Elle va servir pour la couverture du risque de factures impayées. Représentant dans les 10 % des encours, ce fonds de garantie sera restitué à la société au terme du contrat. L’organisme d’affacturage octroie à une société 90 % de ses factures. Lorsque les clients de la société règlent leurs factures, 10 % vont être restitués. La société en question peut solliciter les services d’un prestataire capable de négocier les conditions de l’affacturage ou consulter une gestion entreprise astuce. Il lui sera possible de bénéficier d’un rabais de 10 % à 5 %.     

 

Les logiciels de facturation en ligne
L’importance de l’expertise comptable pour votre entreprise